Tourisme, patrimoine > Histoire > Les personnages célébres > Les peintres


Mairie en ligne
Vie municipale
Annonces légales
Formalités, papiers
Services et équipement
Intercommunalité
Tourisme, patrimoine
Pour nous rendre visite
La ville
Manifestations traditionnelles
Patrimoine
Histoire
Hébergement
Restauration
La Plage
Vie quotidienne
Commerces et artisans
Culte religieux
Santé, urgences
Jeunesse, enseignement
Etablissements scolaires
Cantine scolaire
Vacances, loisirs
Accompagnement à la scolarité
Assistantes maternelles
Loisirs
Vie culturelle
Vie sportive
Associations
Liste des associations
Actualités, informations
Actualités principales
Pour nous envoyer un message
EQUIHEN-PLAGE INFOS ...
Avis à la population
Nos adresses
Liens favoris

Frans MASEREEL

Plan du siteaccueilaccés, plannous contacter
Jean-Charles CAZIN | Antoine CHINTREUIL | Paul CHRISTOL | Pierre DROBECQ | Vicente GIL FRANCO | Louis Antoine LECLERCQ | Frans MASEREEL | Edmond DE PALEZIEUX | Pierre DE PALEZIEUX | Henri Alexandre COLLINET

Revenu en France en 1921, il habite à Paris mais en 1924, il achète dans le quartier des quilles en l'air à Equihen une vieille masure qui avait servi d'atelier à CAZIN.
Il la fait démolir et fait reconstruire à la place une maison plus moderne : c'est un maçon qui habite non loin de là, M. DUCROCQ, qui construit cette maison.
M. et Mme DUCROCQ deviendront amis de M. et Mme MASEREEL et les filles de M. DUCROCQ qui habitent toujours à Equihen ont de nombreux souvenirs de cette période de leur enfance.
Frans MASEREEL passe chaque année au moins trois mois à Equihen à partir de 1925 et ce jusqu'à Noël 1939 (il passait chaque année les fêtes de Noël à Equihen).
A Equihen, Frans MASEREEL, frappé par la qualité de la lumière, par la beauté du paysage et par la dure vie des marins pêcheurs, se remet à peindre.
Beaucoup des peintures à l'huile de cette période, lorsqu'elles n'ont pas été détruites durant la seconde guerre mondiale sont dispersées dans plusieurs musées d'Europe.
Il continue cependant de graver le bois et plusieurs oeuvres furent conçues à Equihen.
Frans MASEREEL à Equihen vit avec les Equihennois.
Lorsqu'il descend sur la plage, il passe devant la maison de "Mémé Clarisse".
Comme tout le monde, il lui dit bonjour, échange quelques mots.
Et lorqu'en 1933, le mari de Mémé Clarisse décède à l'âge de 77 ans, Frans MASEREEL dessine, sur son lit de mort, ce marin pêcheur: Louis BLAMPAIN.
Il y a dans ce dessin (maintenant à Anvers dans une collection privée) une gravité et une dignité émouvante qui disent la chaleureuse sympathie de l'artiste pour ce vieil homme.



Frans MASEREEL participe aussi aux joies des Equihennois.
Il joue de l'accordéon et prend plaisir, lors des mariages, à faire danser la compagnie.
A ce point qu'il revient exprès de Paris si un mariage a lieu à Equihen dans la période où il n'y séjourne pas.
Pas question de manquer aux amis !
C'est aussi un homme courageux.
Un jour de l'été 1930, il aperçoit de son atelier une tâche inhabituelle sur la mer, prend ses jumelles et découvre que quelqu'un est entrain de se noyer.
Il descend immédiatement sur le sable, se met à l'eau.
C'est la marée descendante. Avec le courant, il parvient rapidement auprès de la victime : un enfant d'une dizaine d'années qui s'est épuisé à nager contre ce courant pour tenter de regagner la plage.
frans MASEREEL prend l'enfant sur son dos et non sans mal, parvient à regagner la côte.
L'enfant est sans connaissance : Frans MASEREEL essaie longtemps de le réanimer, y parvient enfin.
Cet enfant s'appelait Auguste NOEL et c'est sa veuve qui m'a fait le récit de cette aventure.






Le bateau à vapeur échoué" - 1930 - Les équihennois appellent cette épave "le remorqueur" - Anvers - Coll. privée.

La maison de Frans MASEREEL à Equihen fut en 1940 occupée par las Allemands.
Elle disparut totalement sous les bombardements.
MASEREEL s'était réfugié an Avignon puis dans un village du lot et Garonne.
A la libération il s'installera à Nice.
Ses créations de gravures sur bois sont toujours aussi nombreuses.
En 1950 il obtient le Grand Prix International de la Gravure à la Biennale de Venise, l'année où Henri MATISSE obtint le Grand prix de Peinture.
Il voyage encore beaucoup et en 1959 va en Chine où une grande exposition est organisée en son honneur à Pékin.
Désormais sa renommée est mondiale.
Frans MASEREEL est décédé le 3 février 1972.
Equihen peut s'enorgueillir d'avoir su gagner la profonde sympathie de cet artiste maintenant reconnu comme le plus grand graveur sur bois du vingtième siècle.
Stéphane CYFFERS


© Mairie-Equihen-Plage - Equihen-Plage, la fille sauvage de la mer!
Mentions Légales