Tourisme, patrimoine > Histoire > Les personnages célébres > Les peintres


Mairie en ligne
Vie municipale
Annonces légales
Formalités, papiers
Services et équipement
Intercommunalité
Tourisme, patrimoine
Pour nous rendre visite
La ville
Manifestations traditionnelles
Patrimoine
Histoire
Hébergement
Restauration
La Plage
Vie quotidienne
Commerces et artisans
Culte religieux
Santé, urgences
Jeunesse, enseignement
Etablissements scolaires
Cantine scolaire
Vacances, loisirs
Accompagnement à la scolarité
Assistantes maternelles
Loisirs
Vie culturelle
Vie sportive
Associations
Liste des associations
Actualités, informations
Actualités principales
Pour nous envoyer un message
EQUIHEN-PLAGE INFOS ...
Avis à la population
Nos adresses
Liens favoris

Jean-Charles CAZIN

Plan du siteaccueilaccés, plannous contacter
Jean-Charles CAZIN | Antoine CHINTREUIL | Paul CHRISTOL | Pierre DROBECQ | Vicente GIL FRANCO | Louis Antoine LECLERCQ | Frans MASEREEL | Edmond DE PALEZIEUX | Pierre DE PALEZIEUX | Henri Alexandre COLLINET


Jean-Charles Cazin est né le 25 mai 1841 à l'Estoquoi près de Samer.
Il débute en 1846 des études brillantes au collège de Boulogne.
A 21 ans, il rentre à l'école des arts décoratifs puis à l'école d'architecture et en 1867, directeur des écoles d'art et du musée de la ville de Tours.






En 1868, il épouse Marie Guillet native de Paimbeuf, près de Nantes.
Il voyage beaucoup en Belgique, Hollande, Angleterre avant de revenir à Boulogne en 1876.
C'est à cette époque que son talent se révèle.
Il s'installe alors dans notre commune et établit son atelier tout en haut de la falaise.
Cet atelier était une grande bâtisse, élevée sur un point culminant dont la terrasse dominait la mer.
Sur l'immense propriété se trouvent quatre maisons de pêcheurs à l'écart de l'atelier.
Le paysage lui inspire le décor de nombreux tableaux dont "Agar et Ismaël" qui lui permet d'obtenir la médaille de première classe au salon de 1880.
Ce tableau est d'ailleurs exposé au Louvre.
Beaucoup de ses toiles sont aujourd'hui hors de France, la plupart aux Etats-Unis.
Cazin était aussi un admirable dessinateur et un céramiste de grand talent.
Il avait un four dans sa propriété où il cuisait lui même ses pots, pichets et plats.
Jean-Charles Cazin était l'ami des arts, du théâtre, de la littérature et de la politique.
De nombreux artistes ont découvert notre village en venant rendre visite à Cazin.
Ce fut le cas de Constant Coquelin, son camarade de collège.
Jean-Charles Cazin est mort le 17 mars 1901 dans sa maison du Lavandou dans le Var.
Il est enterré au cimetière de Bormes les Mimosas.
Sa tombe est surmontée d'un monument de pierre et de bronze réalisé par son épouse.
Marie, peintre et sculpteur, a continué d'habiter la commune.
Elle meurt en 1920.
L'atelier a été détruit par les Allemands et la maison, dénomée "château Cazin" est tombée en ruines.




Le château Cazin en 1958


Le monument inauguré en 1936

La statue Cazin réalisée par Marie est d'abord installée devant l'atelier.
Elle se trouve aujourd'hui à l'entrée de Samer où un musée lui est consacrée.
Un monument a été élevé à la mémoire de Cazin à l'entrée du domaine le 16 août 1936.

Un buste représentant la tête de Cazin, y était installé.
Il a disparu pendant la guerre.
Sur le monument figure une plaque sur laquelle on peut lire "ce monument a été élevé grâce à une souscription des amis et admirateurs de J.C. Cazin, de la population d'Equihen et de la municipalité d'Outreau".
Ce monument fut restauré le 7 juin 1970, date à laquelle une effigie de Cazin, réalisée par Jean-Marie Froment professeur de dessin, a été posée en mairie.


© Mairie-Equihen-Plage - Equihen-Plage, la fille sauvage de la mer!
Mentions Légales