Tourisme, patrimoine > Histoire > Les personnages célébres > Un grand artiste


Mairie en ligne
Vie municipale
Annonces légales
Formalités, papiers
Services et équipement
Intercommunalité
Tourisme, patrimoine
Pour nous rendre visite
La ville
Manifestations traditionnelles
Patrimoine
Histoire
Hébergement
Restauration
La Plage
Vie quotidienne
Commerces et artisans
Culte religieux
Santé, urgences
Jeunesse, enseignement
Etablissements scolaires
Cantine scolaire
Vacances, loisirs
Accompagnement à la scolarité
Assistantes maternelles
Loisirs
Vie culturelle
Vie sportive
Associations
Liste des associations
Actualités, informations
Actualités principales
Pour nous envoyer un message
EQUIHEN-PLAGE INFOS ...
Avis à la population
Nos adresses
Liens favoris

André Galopet dit GABRIELLO

Plan du siteaccueilaccés, plannous contacter
André Galopet dit GABRIELLO

Il est né en 1896 d'un père chanteur lyrique et poète.
Sa mère était originaire de Saint-Pol-Sur-Ternoise.
Gabriello était un excellent chansonnier et acteur de cinéma.
"Un Galopet qui était surtout un galopin".
Il retenait tout juste des leçons de physique les rudiments d'électricité nécessaires pour faire sauter les plombs du collège ; ce qui lui a valu son premier renvoi !
Après la grande guerre qu'il termina dans l'Armée d'Orient, il devint "le Grand Dédé".
Bourru, toujours bafouillant une dernière blague; moustachu, rejetant sur la nuque sa casquette de retraité de la "marine en bois".
"Ma joie de vivre, c'est Equihen !", région qu'il adorais par dessus tout, pour son paysage, son ambiance, ses habitants, leurs moeurs, leur parler.
"Equihen où je passe toutes mes vacances depuis 20 ans. L'Equihen d'autrefois !".
A vrai dire, il ne reste plus grand chose du vieil Equihen, qui tentait les peintres et les artistes.
Les maisons accroupies des pêcheurs qui s'accrochaient à la falaise ont été soufflées.
La maison de Gabriello demeure solidement amarrée à un éperon rocheux.
"Elle tiendra" dit-il en caressant de sa grosse patte le mur de brique.
Mais, prudent, il s'est fait construire une autre maison sur la hauteur.
Chaque été, il retrouve son ami Paul Christol et vient passer ses vacances avec sa famille dans sa villa "Fa-Zou" (diminutif du prénom de ses deux filles : France et Suzanne).
Il aimait se promener sur la plage, coiffé de sa casquette de marin et devisait avec les côtiers (pêche à pieds), s'intéressant à leur travail.
Il tenait le piano au "Grenier de Gringoire" à Montmartre.
Après les représentations, il distrayait ses camarades en leur racontant des histoires merveilleuses.
Il savait utiliser avec un art savant une propension naturelle au bafouillage.
Le bafouillage fit son succès.
Du sketche, il passe au théâtre et à l'écran ; toujours en bredouillant.
Il a derrière lui 3500 chansons, 350 sketches, 35 revues et 60 créations au cinéma, et cette multitude d'histoires drôles, des histoires de Père Noël qui ne sont pas pour les petits enfants.
Il présidait le "Club des 100 kilos".
Il aurait écrit, aux éditions Rabelais, "Les mémoires d'un homme de poid" et "Les mille et un gages de la vie d'un artiste".




© Mairie-Equihen-Plage - Equihen-Plage, la fille sauvage de la mer!
Mentions Légales